Les maladies de l'adulte

Toutes les maladies de l'adulte expliquées de A à Z.

Comment diagnostique-t-on une DMLA ?

Mis à jour : Lundi 23 Mars 2020

Pour confirmer le diagnostic d’une DMLA, le médecin ophtalmologue a recours à divers examens qui permettent d’éliminer d’autres maladies responsables d’une baisse de la vision.

La mesure de l’acuité visuelle

Le médecin mesure l’acuité visuelle de près et de loin. Cette mesure est réalisée avec les lunettes de vue ou lentilles éventuelles.

Le fond d'œil

L’examen du fond d’œil (avec un appareil spécialisé) permet d’observer la rétine et la macula, à la recherche de signes de lésions. Il permet également de vérifier l’état des vaisseaux sanguins rétiniens. Pour faire le fond d’œil, le médecin ophtalmologiste instille un collyre qui dilate la pupille. Cette dilatation persiste plusieurs heures pendant lesquelles la vision est floue et l’éblouissement important. Vous ne devez pas conduire tant que le flou visuel persiste.

La tomographie par cohérence optique (OCT)

La tomographie par cohérence optique est un examen sans douleur et reproductible. Il sert au diagnostic et au suivi de la DMLA. Elle repose sur la projection d’une source lumineuse qui est réfléchie par les différentes couches de la cornée. La mesure de la vitesse mise par la lumière pour être réfléchie permet d’obtenir des images en coupe de la rétine. Cet examen renseigne le médecin sur la structure de la rétine jusqu’au couches les plus profondes. Il permet ainsi de détecter les écoulements de liquide susceptibles de soulever la macula et de localiser de nouveaux vaisseaux.

L’angiographie

L’angiographie permet de préciser la nature, sèche ou humide, de la dégénérescence maculaire. Cet examen consiste à photographier les vaisseaux de la rétine après l’injection par voie intraveineuse d’un colorant fluorescent (fluorescéine) et dilatation de la pupille, afin de mettre en évidence la formation de néovaisseaux et de déterminer leur étendue. L’angiographie peut être responsable de phénomène d’intolérance à la fluorescéine, voire dans de rares cas de réaction allergique grave. En cas d’allergie à la fluorescéine, une angiographie avec un autre colorant (vert d’indocyanine) peut être réalisée.

Source : ©Vidal 2020